ENERGIE

                                                       sous-menu à droite "énergies à très haut risque==>

 

Nov 2012: Beaucoup de questions récurrentes sur les gaz à effet de serre et sur les différentes façons de produire de l'énergie.

Les activités humaines sont-elles la cause unique ou essentielle du dérèglement/réchauffement climatique?

Les preuves de l'existence de ce problème continuent d'affluer et par ailleurs, il faut réaliser que selon les experts nous arrivons sur le pic de la production de pétrole et qu'à partir de maintenant le coût de cette énergie ne peut qu'augmenter. Pour ces raisons, il faut agir sans plus attendre sous peine qu'il soit trop tard pour infléchir quoi que ce soit et éviter de léguer un fardeau ingérable à nos enfants. 

La sobriété et l'efficacité énergétiques associées à la production d'énergies renouvelables (qui elles, ne comportent pas de risques pour la santé et pour les générations futures, contrairement à l'énergie nucléaire) doivent donc être plus que jamais nos priorités.

Notre dépendance envers l'importation de pétrole et d'uranium doit être diminuée le plus rapidement possible. Nous devons cesser de mettre des sommes phénoménales dans le nucléaire et utiliser cet argent pour investir massivement dans la production des énergies renouvelables et dans l'efficacité énergétique.

 

NB: N'oublions surtout pas que l'énergie nucléaire ne fournit que 16% de l'énergie totale consommée en France et 3% dans le monde!

 

A lire et à faire lire.

Les Dossiers du Canard Enchaîné :

            "NUCLEAIRE"

Octobre 2011 - 5,35 € en kiosques


Dérèglement/Réchauffement climatique:

2010 et 2011 prennent les premières places au palmarès des années les plus chaudes depuis plus d'un siècle suite aux mesures réalisées par trois équipes surveillant l'indicateur de la température moyenne de la planète - avec notamment celles de la NOAA (l'institution des Etats-Unis chargée de la météo et des océans) et l'équipe de James Hansen (Université Columbia de New-York et Goddard Institute for Space studies de la Nasa). Le graphique à gauche vient de l'équipe de Hansen, la barre verte indique la marge d'erreur sur la mesure.Il faut noter qu'il n'est pas possible d'attribuer le réchauffement à l'activité du soleil car cette dernière est en déclin depuis les années 1980 (cf. Edouard Bard).

---------------------------------------------------

Un collectif varois s'est créé pour s'opposer à l'exploitation de gaz de schistes dans le Var et ainsi s'opposer à la pollution des nappes phréatiques (entre autres dégâts) http://gazdeschiste-collectif-var.over-blog.com/

 

Il faut forer entre 2000 et 4000 mètres de profondeur, à la verticale. Puis, ensuite, partir à l'horizontal dans la roche pour extraire le gaz qui est prisonnier dans la roche. Il faut fracturer cette roche en envoyant de l'eau sous très haute pression, chargée de centaines de produits chimiques. Cette eau envoyée sous haute pression avec les produits chimiques fracture la roche et permet au gaz d'être libéré. L'impact de cette technologie - et il n'y en a pas d'autre possible - ce sont d'abord les risques liés aux problèmes des nappes phréatiques puisque cette fracturation peut renvoyer de l'eau avec des produits chimiques dans ces nappes phréatiques situées au-dessus du fond du puits, ainsi que des quantités de gaz importantes. C'est le premier risque avéré, puisque celui-ci est déjà visible aux Etats-Unis et au Canada où il fait l'objet de plaintes de la société civile pour dégradation des eaux comme en Pennsylvanie.

 

-----------------------------------------------

Réunion publique sur le projet de forage en méditerranée lundi 19 Mars au Beausset

Réunion publique d'information sur le projet de forage en méditerranée dont le nord du périmètre est situé à moins de 30 km dee côtes varoises (voir carte en PJ). La réunion a lieu le lundi 19 Mars à 18 H 30 au Cercle du 24 Février Beausset (salle du 1er étage) en présence de Christine SANDEL.

deleguee protection littoral et milieux marins

Déléguée au littoral (2004-2009) puis déléguée à la protection du littoral et des milieux marins (2009-2010).

  Elue présidente de l'association "Rivages de France" et membre du Conseil des rivages, des lacs et de la Méditerranée. Membre du collège des élus au Grenelle de la mer.

Présidente pour la façade méditerranéenne du comité opérationnel (COMOP) « Aménagement, protection et gestion des espaces littoraux ».

 

Océanographe de formation, ayant longtemps travaillé au sein d’associations, Christine s’est beaucoup investie au cours de son mandat précédent sur toutes les questions ayant trait à la mer, aux zones côtières, aux lacs et rivières et a contribué à l’adhésion de la Région à l’ANEL (Association Nationale des Elus du Littoral). Christine a bataillé pour qu’au sein de la Région émerge une démarche territoriale forte sur la question du littoral comme zone spécifique. Elle a ainsi œuvré pour l’adoption de la Charte du Littoral qui reste à mettre en œuvre lors de ce nouveau mandat. Elle est par ailleurs fortement impliquée sur les questions des parcs naturels régionaux et nationaux de la région.

 ---------------------------------------------------------

INSCRIPTION A NOTRE LETTRE D'INFORMATION

Si vous n'êtes pas adhérent à l'association, vous pouvez vous inscrire à notre Lettre d'Information ici (faites "Entrée" après avoir rempli le formulaire)

* champ requis

NEGAWATT:

Association NégaWatt: La Transition énergétique.

Vidéo et documents sur : http://www.negawatt.org/association.html